Primeurs 2019 à Bordeaux, le parcours du combattant !

2019 : Le parcours du combattant !

2019 primeurs bordeaux

Mes Primeurs 2019 se résument à 320 vins dont 274 que vous pouvez retrouver commentés sur ce blog, dans les articles « Primeurs » réservés aux abonnés et accessibles en cliquant-ici.

320 vins ça peut paraître beaucoup à certains et infime pour d’autres. Comparativement à 2018 j’ai dégusté 3 fois moins de vins pour un temps dédié nettement plus large. Le nombre de déplacements fut également supérieur avec une participation à une quarantaine de lieux différents.

L’explication ? J’ai participé à beaucoup plus de rendez-vous dans les propriétés.

La raison ? Les Primeurs 2019 ont pris de plein fouet la pandémie mondiale du Coronavirus. 

Le Coronavirus, grand perturbateur des Primeurs 2019 :

Le Coronavirus fut un véritable coup de massue pour l’ensemble de la filière, tous les évènements s’annulant les uns après les autres, et ce à quelques semaines seulement du traditionnel coup d’envoi des Primeurs. Devant l’incertitude générale et le manque de visibilité quant à une date de reprise, le spectre de ne pas pouvoir présenter ce millésime était grandissant. Ce fut un épisode très difficile et douloureux pour tous. Quelle frustration de ne pas pouvoir présenter ce magnifique millésime ! Quel dommage de ne pas se réunir pour déguster ces vins ! Les Primeurs sont vraiment un temps fort du bordelais, avec l’occasion d’entretenir de puissants liens commerciaux. Si vous souhaitez en savoir plus sur les Primeurs cliquez ici. Une chose vraiment préjudiciable donc. 

Mais une fois que tout cela est dit, essayons de nous focaliser sur le positif ! Dans toutes crises peuvent émerger de nouvelles choses et en ce sens on peut dire que le Covid a apporté son lot d’opportunités.

Les opportunités liées au Coronavirus :

  • L’opportunité de déguster les Primeurs à une autre période, qui fut jugée de manière quasi-unanime comme plus favorable aux vins. 
  • L’opportunité de prendre plus le temps, donc de favoriser la qualité des échanges. 
  • L’émergence de nouveaux formats digitaux, tel que les discussions en live sur les réseaux sociaux/plateformes, les teasers, etc. 
smith haut lafitte vignes 2019
Derrière le voile de la pandémie se distingue un très grand millésime 2019 (lieu : Château Smith Haut-Lafitte, Pessac-Léognan)

Début des Primeurs 2019

J’ai pour ma part attendu d’y voir plus clair sur la situation générale avant de me lancer dans les Primeurs, comme beaucoup. 

Au fur et à mesure du déconfinement je fus surpris car je ne reçu que peu de communiqués. J’avais bien en tête que la priorité avait été donné au négoce et aux grands critiques, mais cela me laissa dubitatif : trop peu de communiqués quant à une reprise des dégustations, me laissant supposer que rien de plus ne serait organisé pour déguster 2019. 

Étrange ? Oui, car autant suite au COVID j’avais reçu de nombreux mails d’annulations, mais en qui concerne la reprise, pas grand-chose. Quelques retours de dégustations commentés surgissaient ici et là. La communication avait été en réalité axée sur les principaux acteurs des Primeurs, limitant drastiquement le nombre de personnes ayant dégusté 2019. Frustrant pour tous les accrocs aux dégustations comme moi, car on voulait le gouter ce 2019 !

Alternatives

Des alternatives furent proposées, notamment via l’envoi d’échantillons et des dégustations en Live diffusées sur Internet et les Réseaux sociaux. Des solutions intéressantes, particulièrement pour l’international.

Par rapport à l’envoi d’échantillons il fut intéressant de remarquer que certains procédés ont été mis en place pour surveiller les conditions d’envois, et notamment la température, afin de s’assurer d’un transport optimal. Une solution couteuse, mais efficace. Toutefois les échantillons étaient ensuite livrés au bon vouloir de la personne. Bon on ne va pas se mentir, les personnes qui ont reçus ces échantillons sont des grands professionnels, nul doute qu’un temps de repos a été observé et que les températures de dégustations optimales ont été appliqués : un point important et qui se révèle souvent capital dans de nombreuses dégustations, car maintenir les conditions optimales dans un lieu peut se révéler être une chose extrêmement difficile.

D’autres domaines ont quant à eux fait le choix de ne rien envoyer, ce qui est tout à fait compréhensible et respectable, mais qui a impacté leur visibilité, particulièrement auprès de la presse internationale. 

Les dégustations en Live sur Internet ont eu beaucoup de succès et engendrés de l’engagement. Le format de dégustation à distance « en live » a ainsi émergé tout comme des vidéos en mini format où différents propriétaires présentaient le millésime. Je me suis prêté à l’exercice du Live avec Château de Rayne-Vigneau (Sauternes) et j’ai véritablement adoré ! Si vous souhaitez accéder à la vidéo cliquez-ici. 

Enfin quelques évènements ont été tout de même été maintenus, mais ont du être adaptés ou entièrement revus, en accord avec les directives du moment. Il fallait donc se rendre aux évènements dans des créneaux déterminés. Cela permettait de limiter le nombre de personnes conformément aux prérogatives et suivre les différents protocoles. De fait, et c’est bien normal, ces dégustations s’adressaient avant tout au négoce. Peu de chance d’arriver à déguster ce millésime…

livraison primeurs 2019
Réception d'échantillons en Primeurs !

Déclic

Et puis un matin le déclic survenu lorsque je reçu (enfin !) un communiqué d’un grand domaine m’invitant à reprendre rendez-vous. Je le fis, et dans la foulée, contactais quelques domaines voisins à tout hasard. Ces domaines s’empressèrent de me répondre favorablement. Je décidais donc de continuer, et progressivement je me rendis compte que la majorité des châteaux étaient tout à fait prêts à recevoir, et ce dans le respect des gestes barrières. En réalité cela ne changeait pas grand-chose pour tous ceux qui avaient pour fonctionnement les rendez-vous individuels.

En revanche n’étant pas négociant ou critique mondialement reconnu j’étais passé à coté des dégustations regroupant de nombreux domaines, et qui sont capitales pour disposer d’une vue d’ensemble du millésime sur Bordeaux. 

Au final il me fut donc plus facile d’aller déguster les Grand Crus Classés habitués à recevoir individuellement, que de déguster les vins de domaines plus modestes que l’on retrouve habituellement sur des dégustations groupées. Plutôt dingue non ? 

Détermination

De mon côté je ne me décourageais pas, et devant la qualité des vins que je dégustais, je décidais d’élargir mon cercle et de contacter de nombreux domaines pour prendre rendez-vous, bien décidé à me faire mon opinion du millésime. Un moment génial, car les domaines étaient en réalité demandeurs, et heureux de trouver un interlocuteur pour parler et déguster ce 2019. Je n’ai eu que peu de refus. Les échanges duraient, on prenait le temps de déguster, voire même de comparer avec d’autres années. C’était juste top ! 

En jouant de mon réseau je réussis finalement à accéder à quelques évènements me permettant de déguster de nombreux vins ou encore recevoir des échantillons chez moi. Je remercie vraiment toutes les personnes qui y ont contribuées car c’est vraiment ce qui m’a permis de me faire une vision d’ensemble et de pouvoir écrire sur ce millésime. 

 

larrivet haut brion primeurs
2019 En Primeurs chez Château Larrivet Haut-Brion (Pessac-Léognan). Mais aussi comparaison avec le millésime 2018 et dégustation surprise d'un blanc de 1992 ! Quelle joie ! Merci à l'équipe ! - Tasting En Primeurs the 2019 at Château Larrivet Haut-Brion (Pessac-Léognan). But also completed by the tasting of the 2018 and magnified by a 1992 white ! So glad ! Thank you for the team !

Frustration 

Toutefois même si je suis enthousiaste, je ne vous cacherai pas que tout cela fut extrêmement difficile, contraignant en termes de temps dédié, et là encore certaines organisations de dernière minutes furent mises à mal. Quelques couacs survinrent, comme par exemple un communiqué me prévenant à l’avance d’une dégustation importante, mais dont j’attends encore à ce jour le lien pour m’inscrire, tout comme une réponse à mon mail de relance. J’ai envie de dire qu’à ce niveau ce genre de chose est intolérable. On pourra invoquer j’en suis sûr de nombreuses raisons, mais clairement il y a là un axe de travail important.

Mais je ne fus malheureusement pas au bout de mes surprises, la perle revenant à une dégustation prévue initialement pour un autre journaliste et à laquelle on m’avait proposé de venir pour profiter d’un certain nombre de bouteilles ouvertes. Une super initiative, seulement voilà les bouteilles auraient fini dans l’évier juste avant ma venue… le journaliste étant parti ! Dommage et frustrant, je me consolais dans les vins de  la propriété, ça tombait bien ils étaient très bons, et prenait le temps d’échanger avec le propriétaire, aussi désolé que moi. 

Invraisemblable vous me direz ? Peut-être, mais malheureusement ce genre de choses peuvent se produire, et cela sans qu’il y ait forcément besoin d’une pandémie mondiale ! Disons que cela n’a pas arrangé les choses. C’est surtout dommage car je suis passé à côté de nombreux vins, mais précisons le cette dégustation n’était pas à l’origine faîte pour moi. C’était une opportunité de dernière minute qui ne s’est pas transformée. J’ai aussi pu bénéficier de sacrés coups de pouces avec d’autres organisations impromptues qui, elles, se sont parfaitement déroulées. C’est le principal, et c’est tout ce qui compte pour moi. Je remercie tous ceux qui y ont contribué. 

2019 : Positive attitude !

Au final focalisons nous le positif : quelle satisfaction de pouvoir déguster ce joli 2019 ! Quelle joie de revoir ces vignerons qui étaient tellement heureux de pouvoir finalement présenter leurs vins ! Il fut possible de déguster les Primeurs durant plusieurs mois. Une chose appréciable mais je dirai jusqu’à un certain point, n’oublions pas que ces vins sont en pleine évolution. J’ai pour ma part décidé de stopper à un certain moment pour cette raison, afin de garder une certain homogénéité dans mes notes. 

De belles choses arrivèrent finalement à  ressortir de tout cela, notamment le fait de déguster ce millésime plus tardivement que lors des traditionnelles dates des Primeurs. Mais on retiendra également le fait de prendre plus le temps lors des échanges. Et cela dans tous les domaines que j’ai pu visiter ! Tout le monde était détendu et prenait vraiment le temps d’échanger. 

J’ai au final particulièrement aimé ce format, et j’espère vraiment que pour les Primeurs 2020 nous aurons retenu les choses positives que cette situation de crise a généré. Tachons de nous en inspirer pour faire briller nos vins, ils le méritent tellement !

Primeurs covid
Dégustation Primeurs des Grands Cercles des Vins de Bordeaux, en parfaite adéquation avec les préconisations du moment

Mon avis sur le millésime 2019

Je suis très heureux d’avoir pu déguster ce millésime 2019 ! Il est vrai, j’aurais aimé en déguster plus, mais j’estime avoir déjà eu tellement de chance de pouvoir en déguster, et de découvrir de très grands vins, que je suis ravi. Les quelques galères et frustrations font partie du jeu. Le plus important c’est d’avoir pu rencontrer les domaines, gouter les vins, et ressentir beaucoup d’émotions en dégustant ce millésime.

 J’ai eu de véritables coups de cœur, que vous pourrez retrouver dans mon article consacré à mes notes de dégustation, et tout particulièrement dans mon article reprenant mon top 15 des vins 2019 que j’ai pu déguster.

Des prix en baisse pour 2019

Un autre point à souligner est la baisse des prix, significative pour certains. 30% de moins c’est loin d’être négligeable, et après avoir jeté un œil aux prix pratiqués je peux vous dire qu’il y’a des affaires dans ces Primeurs 2019. Beaucoup diront « enfin !! » et comme je les comprends ! Ce geste est à saluer, et j’espère que cela amorce un début de remise en question des prix, car il faut pouvoir rester attractif sur les Primeurs, et susciter de l’engagement sur cet évènement. Les consommateurs doivent avoir le sentiment, le terme est faible, la conviction, de pouvoir faire de réelles affaires durant ce temps fort du bordelais ! Car de cette conviction naitra l’émulation dont nous avons tant besoin pour rayonner à nouveau.

 

Je suis personnellement sous le charme de ce millésime 2019, et que ce soit dans les vins, comme dans les propos que j’ai pu recueillir avec ceux qui les présentaient, j’y ai trouvé de l’émotion et de la passion. Et je vous dis à tous un grand merci !

Xavier LACOMBE 

Remerciements

Je tenais à remercier tous les châteaux et toutes les personnes qui ont eu la gentillesse de me recevoir : 

Château Pontet-Canet ; Château Mouton-Rothschild ; Château Smith Haut-Lafitte ; Château Haut-Bailly ; Château Margaux ; Château Montrose ; Château Graves de Pez ; Eric Boissennot ; Cdic Communication ; Oenoconseil (énorme merci à toute l’équipe !); Château Palmer ; Vieux Château Certan ; Château Figeac ; Château Cheval Blanc ; Château Angélus ; Château Ausone ; le Grand Cercle des vins de Bordeaux ; Château Croix de Labrie ; C.A Grands Crus ; Château Meyney ; Château Lafite-Rothschild ; Château Cos d’Estournel ; Château Teynac ; Château La Tour Blanche, Château de Rayne-Vigneau ; Sylvain Boisvert ; Miguel Aguirre;  Vincent Labergère; Château Lafleur ; Château La Conseillante ; Groupe Moueix ; Château Petit-Village ; Château de Ferrand ; Château Fieuzal, Château Larrivet Haut-Brion ; Château Malartic-Lagravière ; Domaine de Chevalier ; Château Batailley ; Château Guiraud ; Château Haut-Bergeron ; Château Bouscaut ; Château Latour-Martillac, ; Château Carbonnieux ; Château Pape-Clément ; Château Yquem ; Château de Fargues ; Coralie de Boüard ; Château Cardinal Villemaurine ; Clos Fourtet ; Vignobles K ; Château Mangot ; Domaine le petit Marand. 

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire