Les Primeurs de Bordeaux

Dégustation en Primeurs chez Oenoconseil

Présentation :

Les Primeurs sont incontournables pour les vins de Bordeaux et pour le monde du vin. Cet évènement se déroule chaque année au début du printemps, à Bordeaux. Des milliers de professionnels venus des quatre coins du monde font le déplacement pour déguster les vins de Bordeaux « en Primeurs ». 

Mais c’est quoi au juste les Primeurs ? 

Il s’agit d’acheter le vin de la dernière récolte produite avant sa commercialisation officielle, et surtout avant même que son élevage ne soit terminé. On se porte donc acquéreur pour un vin dont on ne connait pas encore le résultat final. Vous trouvez cela étrange ? Et bien pas tant que çà ! 

En effet la plupart des vins de Bordeaux demandent un temps d’élevage en barrique qui peut être conséquent : 12 mois, 18 mois, voire bien plus… cela veut dire pour le château qu’il doit attendre avant de pouvoir vendre son vin en bouteille. Avec le système des Primeurs il est possible aux propriétaires de vendre leurs vins avant que cet élevage ne soit terminé et ainsi bénéficier d’une avance sur leur trésorerie. Pour la personne qui achète son vin en Primeurs il a la possibilité d’acquérir son vin à un prix inférieur que lorsque qu’il sera commercialisé. 

D’où viennent les Primeurs ? 

Les Primeurs se basent sur une tradition ancienne où les négociants venaient apprécier la qualité des raisins. Ils achetaient en Primeurs et se chargeaient eux-mêmes de l’élevage du vin (d’où l’importance de la mention « mis en bouteille au château » apparue par la suite dans les années 1920). Le système actuel s’est particulièrement développé dans les années 1980 (et notamment 1982), permettant aux châteaux de disposer d’une trésorerie contribuant à leur auto-financement. Il perdure depuis. 

Vous avez dit spéculation ? 

Le système des Primeurs a été longtemps plébiscité, puis décrié. La principale raison ? Le fait que sur certains millésimes, acheter « en Primeurs » ne se révélait pas si interessant que çà. Certains y ont même perdu de l’argent. Pourquoi ? Car les Primeurs ont engendrés beaucoup de spéculations, et, si les prix pouvaient atteindre un certain niveau avec un millésime dit « exceptionnel », il se pouvait également très bien que le millésime suivant, perçu comme moins qualitatif soit moins recherché. Donc, si le prix affiché sur ce millésime moins « vendeur » était à peu près aussi haut que celui vu comme exceptionnel, il y avait de grandes chances de se retrouver avec un prix surévalué au moment des Primeurs, et par conséquent d’avoir des difficultés à revendre ces vins. C’est ce que l’on a reproché au millésime 2011, pourtant composé de vins de très bonne qualité, mais venant après 2009 et 2010, qui sont deux millésimes distingués comme exceptionnels, et qui ont subit une très forte spéculation avec une envolée des prix. 

primeurs bordeaux
"Blind tasting" des Crus Classés de Saint-Emilion

Déguster les Primeurs 

Déguster les Primeurs n’est pas un exercice facile, et c’est tout ce qui en fait son intérêt, il faut arriver à se projeter ! Et puis au détour d’une dégustation il arrive, ce fameux coup de coeur, cette sensation comme quoi ce vin sera exceptionnel… car en réalité une part de lui l’est déjà !   

Qui Déguste les Primeurs ?

Les Primeurs sont réservés aux professionnels de la filière, négociants, courtiers, journalistes, etc. Ces différents professionnels se réunissent et goutent les vins en Primeurs pour se faire une idée du millésime. Les châteaux fixent leur prix en fonction des retours. Tout le monde cherche à trouver la perle rare, le vin qui supplante tous les autres. Il y a tout un engouement à ce sujet, et les notes que publient certains critiques influents peuvent décider de la pluie ou du beau temps. On ne peut pas parler de cela sans évoquer le célèbre critique Robert Parker (aujourd’hui à la retraite) et ses vins notés 100/100 dont les côtes s’envolent.

Dossiers Primeurs des vins de Bordeaux 

Je participe aux Primeurs depuis le millésime 2014 et je ne communique réellement dessus que depuis le millésime 2017. Pour accéder aux articles des millésimes correspondants il vous suffit de vous rendre dans la partie « Primeurs » sur le menu principal ou bien de cliquer dessus : 

-> Primeurs 2017 des vins de Bordeaux

-> Primeurs 2018 des vins de Bordeaux

-> Primeurs 2019 des vins de Bordeaux 

Mon avis sur les Primeurs : 

Cet évènement est capital pour les vins de Bordeaux et notamment pour les Grands Crus Classés. Maintenir les Primeurs, c’est maintenir la visibilité de nos vins, de cette région de Bordeaux qui fascine tant et qui produit des vins à la réputation mondiale. Il faut néanmoins garder à l’esprit que cet évènement n’est pas qu’un rendez-vous annuel où l’on goute le millésime. C’est aussi un rendez-vous « business » où l’on maintient et entretient des relations, et c’est donc un moment crucial pour les affaires. Pour que ces affaires continuent à se dérouler de la meilleure des manières, il convient de savoir rester attractif. Il faut qu’un achat Primeurs soit un achat rentable. On pourra toujours discuter du niveau de rentabilité, mais il est clair que si celui-ci ne se réalise pas, les Primeurs risquent à terme de perdre leur raison d’être. Je suis donc enthousiaste sur la baisse de 30% des prix pratiqués par certains domaines sur le millésime 2019 qui a pourtant produit des vins exceptionnels. Mais restons vigilant car il y a encore beaucoup à faire, surtout lorsque l’on pense aux vins des autres régions et pays. Il ya une compétition mondiale extrêmement concurrentielle, avec des vins de très haute qualité, et d’incroyables rapports qualités prix. De magnifiques vins sont désormais produits dans de nombreux autres pays, et cela ne fait que renforcer ce sentiment, cette nécessité : les Primeurs se doivent de rester attractif à tous les niveaux !

Xavier LACOMBE (XL-VINS)

Dîner de la Commanderie du Bontemps durant les Primeurs