Fake influenceur dans le monde du vin ?

fake influenceur vin

Fake influenceur du vin ! Vous vous demandez peut-être comment cette personne dont vous n’avez jamais entendu parler, et dont une large partie des contenus affichés, somme toute, assez banale, peut-être suivie par des dizaines de milliers de personnes, de followers ? 

J’ai souvent lu cette question, écouté des personnes se demander quelle était l’existence réelle de ces gens vivant sur les réseaux, et dont on n’a jamais entendu parler dans la vraie vie. C’est même d’ailleurs une question que certaines personnes m’ont posée ! Non mais quel culot ! 😉 Si vous voulez en savoir plus sur moi rendez-vous ici. 

Plus sérieusement les réponses sont multiples et comme souvent il y’a de tout partout. 

Ne sombrez pas dans la paranoia !

Certaines personnes ont de vraies audiences avec des communautés engagées. Ils ont mis des années pour les mettre en place, avec un vrai travail de fond, une implication au quotidien pour créer des contenus, etc. D’autres en revanche ont recours à des méthodes plus expéditives et franchement malhonnêtes. Si le concept de tricherie peut être sujet à débat, je parle ici des deux pratiques qui sont pour moi les pires, et que rien ne saurait excuser : l’achat de comptes avec X milliers de followers déjà existants qui n’ont rien à voir avec le sujet que vous souhaitez développer et l’achat de followers/likes fantômes, où vous payez pour avoir XXX likes à votre photo. Là encore vide de sens.

Fake influenceur : qui se cache derrière cela ?

Ces pratiques existent et touchent tous les univers et tous les réseaux, pas uniquement Instagram. Facebook, Twitter etc. sont concernés. De même ne croyez pas qu’il s’agisse uniquement de particuliers inconnus en quête de notoriété qui ont recourt à cela. Ces pratiques sont utilisées par certains Community Manager peu scrupuleux, certaines marques ou autres. 

Une autre chose à préciser c’est que les réseaux sociaux du monde du vin sont plutôt épargnés par cette tendance, le vin étant considéré comme une « niche » dont il faut composer avec le cadre restrictif de la Loi Evin. De ce fait les partenariats que vous pouvez espérer contracter en tant qu’influenceur vin sont ridicules comparés à d’autres milieux comme la mode. Si c’était ici votre but, premier conseil oubliez le vin, ce n’est pas rentable : la même communauté dans un autre milieu vous rapportera bien plus ! 

Beaucoup de profiteurs ne s’y intéressent donc pas et donc vont naturellement voir ailleurs.

Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques pour l’influenceur vin, j’ai décidé de créer un autre article dont vous retrouverez prochainement l’accès ici. 

Les fakes influenceurs du vin

J’ai longtemps choisi de ne pas entrer dans le débat du « fake influenceur » car je suis plus intéressé par promouvoir des producteurs et des vins qu’autre chose. 

Et puis un jour la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! On plutôt le verre d’eau tellement la grossièreté de l’action est manifeste ! Un nouveau profil sur Instagram vient de s’abonner à mon compte. Je regarde ce fameux compte : il affiche un nombre conséquent de plus de 29 000 followers. Plutôt impressionnant. Mais ce qui est plus impressionnant encore, et franchement bizarre, c’est que ce compte ne totalise alors que 5 publications. En regardant ces publications je m’aperçois qu’elles sont toutes récentes. 

Alors certes il est vrai que certains comptes publient puis effacent leurs publications. Cette pratique est assez peu répandue de manière générale, mais elle existe, et il faut le garder en tête. Dans le monde du vin cette pratique est extrêmement rare, en fait je n’en connais pas, mais je n’ai pas la prétention de tout connaître (contactez-moi si vous en connaissez, ça m’intéresse). 

Un lien vers un autre compte Instagram est présent sur ce compte. Je me rends sur cet autre compte. Il comporte de nombreuses publications (90). Rapidement je constate qu’il s’agit de la même personne, mais le nombre de followers, lui, diffère grandement : 6000 pour 3000 suivis (environ). 

Le constat devient rapidement clair : ce compte de 29 000 followers a surement été acheté et la personne transvase tranquillement son ancien compte vers le nouveau, beaucoup plus vendeur du coup ! 

Je suis sidéré d’un tel acte aussi grossier. Je décide de contacter la personne par message privé. Pas de réponse. J’insiste sur l’autre compte de la personne. Finalement j’obtiens la réponse que voici :

                                                             fake influenceur vin 

Et c’est bien ce que je pensais. Mais je suis estomaqué que la personne essaye de me mener en bateau et semble trouver cela normal. 

29000 followers pour 5 publications banales = fake influenceur !

Je pèse alors le pour et le contre : devrais-je dénoncer cet acte ? Une petite voix me dit de ne pas me mêler de ça, mais une autre m’encourage à plutôt mettre en lumière ce genre d’agissement, car sur le long terme toutes les personnes qui sont actives sur Instagram y perdront. 

Les comptes que beaucoup ont créés il y a des années et qui ont nécessité des milliers d’heures de travail risquent de perdre leur crédibilité au profit de personnes qui se prennent pour des petits malins mais qui n’ont de petit que leur intégrité. Heureusement et j’insiste, il s’agit d’une minorité. Mais une minorité ça peut faire très mal à une image, les différents scandales qui éclatent chaque jour en sont l’illustration.

Utiliser des stratégies de communication pour augmenter la portée de son audience je le comprends parfaitement. Certaines sont également discutables. En revanche acheter des comptes tout fait et transvaser vos contenus dessus, c’est comme si vous achetiez de faux papiers d’identité ! Et acheter des followers qui n’existent pas c’est comme si vous payiez des figurants pour applaudir à toutes vos blagues… C’est plus que malhonnête, c’est pitoyable et grotesque.  

Fake influenceur vin : on signale et on se désabonne !

J’ai progressivement interrogé ma communauté sur cette pratique via des stories. Les retours furent extrêmement nombreux et je fus impressionné car j’avais masqué l’identité du compte mais au moins deux personnes réussirent tout de même à l’identifier ! 

La personne en question me contacta plus tard par message privé pas franchement contente. C’en était trop, je la signalais sur Instagram et dévoilait ses comptes à mes communautés. 

S’ensuivirent de très nombreuses réactions !  (au passage voici la courbe du fameux compte hypeauditor qui permet de juger la pertinence d’un compte. Attention car là encore ces données ne veulent pas tout dire. Merci à Diane, Dalkia loves wine pour le lien ). 

J’ai choisi dans ce billet de ne pas redonner le nom de ce compte et de masquer ses photos personnelles. J’espère que ses comptes seront désactivés sur Instagram, mais aussi je veux croire que les gens peuvent faire des erreurs et par la suite se rattraper. En attendant ma communauté est avisée. 

A bon entendeur.  

Xavier LACOMBE

Laisser un commentaire