Cercle des vins de Bordeaux: rive droite

Cercle des vins de Bordeaux: rive droite

Samedi 20 décembre 2014, je me rendais disponible pour assister à un petit événement « master class » tenu chez Max Bordeaux par le Grand cercle des vins de Bordeaux avec pour fil conducteur la rive droite !

5 châteaux étaient présents et représentaient différentes appellations sur le même millésime 2011:

Château de francs  » les cerisiers » pour l’appellation « Francs Cotes de Bordeaux »

Château de barbe blanche appellation « Lussac Saint-Emilion »

Château Saint Jean de Lavaud appellation » Lalande de Pomerol »

Château Vray Croix de Gay appellation « Pomerol »

Château Grand Corbin d’Espagne appellation « Saint Emilion Grand Cru Classé »

IMG_3327 - copie

Nous commencions dans l’ordre du petit carnet qui nous était fournis (il faut en profiter pour souligner les petites attentions toujours agréables et qui font la différence, à savoir un crayon, badge, et petit carnet pour prendre des notes, merci.)

  • Château de francs « les cerisiers » 2011 appellation Cotes de Francs présenté à 13 euros.

La présentation fut assez rapide, 3 types de sols différents, propriété appartenant à Hubert de Bouard (propriétaire d’Angélus entre autre). Ce vin est composé à 90 % de merlot et 10 % de cabernet sauvignon.

Le vin était d’une couleur cerise noire très très profonde, vraiment une teinte foncée impressionnante.

Au nez on retrouve le merlot, avec un nez très fruité, plus précisément des fruits noirs comme les mûres, cerises …d’ou le nom de la cuvée me direz vous !

En bouche c’est prononcé et râpeux, mais ce n’est pas non plus excessif, c’est un vin très puissant, au fort degré d’alcool (14.5°) et qui ravira les amateurs du genre. Il y’a un équilibre assez maitrisé dans le style.  Ce vin, encore très jeune, est une découverte intéressante avec un très bon rapport qualité prix.

Ce fut ensuite au tour de :

  • Château de barbe blanche 2011 appellation LUSSAC ST-EMILION

Ce domaine appartient à l’empire LURTON, et est proposé à 17 euros.

Composé à 85 % de merlot et 15 % cabernet franc. Ici nous sommes sur une dalle de calcaire.

Le nez rassemble les fruits dans un mélange de gourmandise et de raffinement.

La bouche est fruitée, puissante avec des tanins un peu serrés. On est là encore avec un vin puissant, mais gourmand. Même remarque qu’au nez, il y’a une certaine élégance. C’est un vin de plaisir et de charme qui me parle, en le regoutant je perçois une touche de caramel en milieu de bouche. Là encore le rapport qualité prix est bon.

  • Vient le tour d’un tout petit château, produit à 5000 bouteilles sur une surface de 1.1 ha : Château Saint Jean de LAVAUD 2011 appellation LALANDE DE POMEROL

Ce petit domaine est rattaché à Vieux Maillet (Pomerol). Il est d’ailleurs vinifié là bas. Son prix est de 19 euros. Il est très dur d’en trouver en France, du fait des faibles rendements et des négociants historiques qui rachètent quasiment la totalité du volume produit… Le château a même du changer sa politique de vente pour garder quelques bouteilles pour les français, sinon tout serait dans l’export ! On peut saluer ce geste.

Nous sommes ici sur des vieilles vignes de 40 ans, avec un rendement assez faible : autour des 35 hl/ha.

Ce vin est composé à 90% de merlot et 10% de cabernet franc, et a pour sol des graves. Ça va donc être intéressant de le comparer avec le Château de Francs. J’apprend à ce sujet que la maturation du raisin est précoce si on la compare à un sol argile calcaire.

Au nez c’est beaucoup plus fondu, le merlot est bien présent, mais le terme « fondu » revient.

La bouche va dans le même sens : velouté, un petit gout de réglisse, les tanins sont un peu durs, assez râpeux, mais je suis touché par ce nez : ce vin sera très beau d’ici quelques années. Le rapport qualité prix est là aussi bon, surtout si l’on tient compte du volume restreint qui le rend rare.

Nous poursuivons avec :

  • Château VRAY CROIX DE GAY 2011 appellation POMEROL.

Nous sommes là aussi sur une petite exploitation : 3,67 ha ; ce vin est proposé à 65 euros, nous bondissons dans les tarifs mais l’appellation et le rendement peuvent à eux seuls être des pistes justificatives.

La composition du vin est de 80% de merlot et 20 % de cabernet franc.

L’exploitation est divisée en 3 parcelles dont 2 sont à proximité de parcelles aux noms prestigieux : le pin et la fleur …

Au nez c’est véritablement une explosion de fruits, mais avec une certaine retenue, une certaine maitrise. Ce n’est pas juste une déflagration, c’est plus linéaire, maitrisé. Celà me rappelle un peu le précèdent vin, on est dans un assemblage assez proche. La bouche est veloutée, puis vient le tour des fruits, particulièrement la violette, le nom de la cuvée n’est donc pas usurpé. Les tanins sont râpeux mais très fins, et la bouche est fraiche. Légère touche boisée en finale.

C’est un beau vin, avec du potentiel.

Nous arrivons au dernier vin présenté :

  • Château GRAND CORBIN D’ESPAGNE 2011 appellation SAINT EMILION GRAND CRU CLASSE (proposé à 34 euros)

Avant de parler du vin, je tiens à souligner la magnifique documentation qui nous était remise, de grande qualité ainsi que la présence du propriétaire, François d’Espagne. Son intervention fut digne d’un cours magistral. Je travaillerai dans le vin je voudrai travailler aux cotés d’une personne comme celle là.

IMG_3786 - copie

La propriété est familiale depuis 7 générations, le sol est est une nappe sablo-siliceuse (sables sur argile, argile sableux sur crasse de fer, et sables anciens…merci la brochure !!) Le domaine est géré d’une main de maitre et de manière pointue, Mr François d’Espagne faisant dès son accession à la gestion du château pas moins de 150 fosses pédologiques ! (Creuser dans toutes les parcelles des trous afin de déterminer la nature des sols et les différents niveaux où se trouve la crasse de fer). J’oubliais, il faisait passer son domaine en bio dès 2004. What else ? ^^

La répartition est de 75 % merlot, 24 % cabernet franc, et 1% cabernet sauvignon.

Alors ce vin ? Au nez c’est classe, bon équilibre entre les matières, fruité, je perçois des notes « orangées ».

En bouche c’est d’abord des fruits rouges, puis de la légèreté, de la complexité et une finale intéressante mais qui mérite d’attendre. Mais on sent un vrai potentiel, il y’ a une belle persistance avec une fine touche boisée, vanillée. Vraiment ce vin est fin et toute la bouche est très bien équilibrée.

A la vue d’une telle complexité je trouve que le rapport qualité prix correct, j’aimerai vraiment gouter ce vin dans d’autres années. C’est une très belle découverte.

En conclusion, pour moi ces cinq vins ne sont que de belles découvertes ! Je n’ai pas été déçu par la jeunesse des vins ouverts, appréhension du début. J’y ai trouvé mon compte d’explications et de pistes à poursuivre dans mon apprentissage du vin.

IMG_3329 - copie

Merci !

Laisser un commentaire